Le précieux livre-album « Hayots Kashatagh », publié par le comité d’édition du Saint-Siège d’Etchmiadzine, résultat de près de 30 ans de travail inlassable du pédagogue-journaliste, chercheur Zohrab Erkoyan, a été publié.

Comme le note l’auteur du livre, la région actuelle de Kashatagh, le berceau arménien, a été dépeuplée dans les années 1750-1920, certaines parties même dans les années 1950-80. 

À la suite de la guerre d’existence de l’Artsakh de 1992-1993, ces territoires ont été libérés et la revitalisation a rapidement commencé. Il s’est avéré que bien que les étrangers qui ont pris le contrôle de notre pays à cette époque aient détruit et complètement détruit les églises et les tombes de nombreuses colonies, néanmoins, dans les colonies historiques, des témoins séculaires racontant l’histoire des Arméniens ont été conservés à proximité : monastères, églises, chapelles, cimetières à croix de pierres et pierres tombales, ponts, moulins. , sources. Il existe également de nombreuses tombes et colonies préchrétiennes, des forteresses, des grottes-ermitages.

L’aperçu historique de deux pages du livre présente le monde Kashatagh, qui s’est renforcé dès le début du XVe siècle, notamment grâce à la dynastie Melik Haykazyan, depuis l’Antiquité, des notices bibliographiques, des témoignages d’historiens jusqu’à nos jours.