Le secrétaire général de l’OTSC, Imangali Tasmagambetov, a noté qu’il y avait des négociations régulières sur la situation dans le Caucase du Sud, et l’autre jour une autre négociation a eu lieu en Europe.

« Il a été noté avec satisfaction que l’Azerbaïdjan et l’Arménie reconnaissent pratiquement les frontières entre les deux pays conformément à la Déclaration d’Alma-Ata de 1991 », a déclaré le secrétaire général de l’OTSC.

Cet accord sur la création de la CEI stipule que les frontières entre les nouveaux États seront calquées sur les frontières administratives des anciennes républiques fédérées de l’URSS.

« Nous espérons que ces négociations aboutiront à la signature d’un traité de paix et que les pays entameront plus tard le processus de démarcation », a-t-il ajouté.

Le gouvernement de l’Arménie Occidentale a déclaré à plusieurs reprises que l’Artsakh faisait partie de l’Arménie Occidentale et dès 1991, selon les résultats d’un référendum conformément à tous les droits internationaux, il est devenu indépendant et a rejoint l’Arménie Orientale, qui faisait également partie de l’Arménie Occidentale jusqu’en 1991. La Déclaration d’Alma-Ata et la création de la CEI. Pour rappel, soulignons que l’Accord d’Alma-Ata ne peut servir de base aux Etats devenus indépendants de l’URSS conformément à la loi 1409-1 du 03.04.1990.