Sur la base de la situation actuelle en Artsakh, qui est une province de l’Arménie Occidentale, causée
par la violation unilatérale de l’accord de cessez-le-feu par les autorités pèlerines de Bakou le 9
novembre 2020, le gouvernement de l’Arménie Occidentale annonce que :
Le 19 septembre 2023, les autorités de Bakou, avec leur comportement effronté et impuni, sous le
silence du monde entier, convaincues de leur propre impunité, ont attaqué la population civile sans
défense de l’Artsakh, provoquant la panique.
En ouvrant le pont Hakari, longtemps fermé provoquant un désastre humanitaire en Artsakh, la
population autochtone de l’Artsakh a été contrainte à quitter leur espace de vie pluri-millénaire.
Le gouvernement de l’Arménie Occidentale a une fois de plus souligné que l’Artsakh est un territoire
de l’État d’Arménie, qui a été occupé par les envahisseurs turcs, comme un certain nombre d’autres
territoires arméniens, est et reste un territoire de l’État d’Arménie.
Le gouvernement de l’Arménie Occidentale l’annonce officiellement.
Nous n’acceptons aucun accord conclu ou à conclure entre d’autres États, qui détermineraient le
statut de l’Artsakh ou de son peuple. L’Artsakh était, est et restera un État arménien avec son
berceau et son peuple natal.
Erevan, le 23 septembre 2023