Nous appelons Bakou à fournir un accès international à l’Artsakh pour garantir une livraison plus efficace de l’aide nécessaire, ainsi qu’un suivi indépendant de ce qui se passe et de la manière dont la population est traitée. Peter Stano, le représentant officiel du service de politique étrangère de l’UE, l’a déclaré lors d’un point de presse le 27 septembre.

Selon lui, l’un des points les plus importants concerne les mesures de confiance, à propos desquelles il a appelé Bakou à remplir ses obligations, qui « dépendent de l’offre d’une amnistie générale aux forces arméniennes d’Artsakh qui ont accepté le cessez-le-feu ».