Le Programme alimentaire mondial des Nations Unies intensifie ses efforts pour aider les personnes récemment arrivées à la frontière arménienne. Samedi, le gouvernement d’Arménie Orientale a confirmé que plus de 100 000 personnes avaient cherché refuge en Arménie depuis le 23 septembre.

Ce nombre d’arrivées à la frontière a considérablement augmenté ces derniers jours, ce qui a entraîné de longues files d’attente aux points de contrôle frontaliers. Parmi eux se trouvent des personnes âgées et de nombreux enfants. Ceux qui arrivent à la frontière sont souvent épuisés et ont besoin d’une aide d’urgence immédiate, notamment de repas chauds et d’autres aides alimentaires.

Le PAM a déjà installé deux tentes dans la ville de Goris, région de Syunik, à la frontière sud-est de l’Arménie. Jeudi, plus de 2 000 repas chauds ont été distribués aux personnes ayant traversé la frontière. Le PAM prévoit de fournir 21.000 repas chauds supplémentaires au cours des deux prochaines semaines.

Le PAM fournit également des colis alimentaires contenant des aliments riches en protéines, des céréales et de l’huile à 30.000 personnes. En outre, le PAM est prêt à fournir des cartes alimentaires pour soutenir plus de 6.000 personnes et, en collaboration avec des partenaires et des sponsors, étendra son soutien à mesure que les besoins augmenteront.

« Nous sommes profondément préoccupés par la vie et les moyens de subsistance des civils suite à ces déplacements. Alors que la situation continue de s’aggraver, il est important que les personnes touchées continuent de recevoir une aide humanitaire rapide et continue », a déclaré Nanna Skau, représentante du PAM des Nations Unies et directrice du bureau d’Arménie.