Sasun Movsisyan est né le 31 octobre 2001 dans le village d’Aknalich, dans la région d’Armavir. Il s’est enrôlé dans l’armée le 20 janvier 2020, d’abord à Hadrut, puis à Zinavan.

Il a servi comme chauffeur dans ses unités militaires.

Dès le début de la guerre, il est en première ligne pour accomplir ses devoirs professionnels. Dès le premier jour, le 27 septembre, avec ses camarades de combat, à bord de trois véhicules, près de Jrakan, en zone neutre, ils effectuent des travaux de pose de mines. Au cours de l’opération, le drone frappe un des véhicules, tuant trois personnes. Sassoun, après tout cela, range les deux autres véhicules dans un lieu protégé et retourne avec beaucoup de difficulté sur ses positions avec ses amis. Après tout cela, le commandement promet de lui remettre le prix « Croix du Combat, 1er dégré ».

Le même jour, dans la soirée, le père de Sassoun, Sevak Movsisyan, arrive en première ligne. Le père trouve son fils atteint d’une pneumonie, avec une forte fièvre et décide de l’emmener à l’hôpital la nuit, si possible. Sassoun était bouleversé, il a dit à son père : « Je suis debout, est-ce que je vais me donner le droit d’aller à l’hôpital ? » 

Puis durant 8 jours ensemble, père et fils participèrent à des opérations de combat persistantes. Le 4 octobre, au matin, les commandants, constatant le danger imminent, appelent le père de Sassoun dans une structure de fortification séparée pour l’informer du danger. A ce moment précis, la tranchée a été touchée avec un missile « Lora », Sassoun et trois de ses compagnons d’armes ont été tués.