Au cours d’une session spéciale du Conseil de sécurité des Nations Unies mardi, la Russie a présenté un plan complet en six étapes pour parvenir à un règlement de la situation en Syrie.

KARIN – Le Représentant permanent de la Russie auprès des Nations Unies, Vasily Nebenzia, dans un discours prononcé lors de la réunion, qui a eu lieu à la demande de la Russie, pour discuter de la situation humanitaire dans le camp de la ville syrienne Alrkabban à la frontière syrienne avec la Jordanie: « D’abord, la crise syrienne n’a pas de solution militaire mais des fondements politiques.

Le règlement est bien connu et des mesures conjointes doivent être prises pour appliquer la résolution 2254 du Conseil de sécurité de l’ONU, qui prévoit un soutien aux négociations du processus d’Astana et au soutien des résultats du dialogue national syrien à Sotchi.  »
Il a appelé les Etats-Unis et leurs alliés à arrêter les menaces contre l’Etat souverain syrien en violation de la Charte des Nations Unies et du droit international, soulignant que ceci est le deuxième point du plan.
Il a poursuivi: « En troisième lieu, nous demandons à tous les États et toutes les forces politiques d’arrêter le discours agressif et de haine envers les autorités syriennes, ainsi que la Russie, et à ne pas prendre des mesures visant à renverser le pouvoir actuel en utilisant la violence. »
« Quatrièmement, nous appelons les États qui ont une influence appropriée à assurer la séparation définitive des groupes armés des terroristes et à engager une véritable coopération internationale dans la lutte contre le terrorisme ».
La cinquième étape du plan russe est, selon Nebenzia, l’adhésion immédiate des Nations Unies et de la communauté internationale à une véritable aide humanitaire à la Syrie.
Passant à la sixième et dernière étape, Nebenzia a appelé tous les groupes d’opposition à éviter d’attiser des provocations impliquant l’utilisation d’armes chimiques dans le but de déclencher des agressions extérieures.