WESTERN ARMENIA – A quelques jours de la commémoration des victimes du génocide des Arméniens, Garo Paylan, représentant le Parti démocratique populaire (HDP) pro-kurde, a soumis un projet de loi à la Grande Assemblée nationale turque sur “La reconnaissance du génocide arménien“, “Le retrait des noms des génocidaires des lieux publics“ et un “Amendement à la loi sur la citoyenneté turque“.

Dans le préambule général du projet de loi, il est écrit “Selon un recensement effectué en 1914, environ deux millions d’Arméniens vivaient dans l’Empire ottoman. Dans la nuit du 24 avril 1915, environ 250 intellectuels arméniens, y compris des députés et des écrivains, ont été arrêtés à Istanbul. “
“Après que ces gens aient été envoyés en exil à Ayas et Cankiri, la grande majorité d’entre eux ont été tués. Parmi ceux qui ont été exilés et tués se trouvaient le docteur Nazaret Dagavaryan (député de l’Empire ottoman), Armen Doryan (poète et journaliste), Shavarsh Krisyan (rédacteur en chef du magazine sportif Marmnamarz), Levon Larents (poète), Rupen Sevag (poète) , Yenovk Sahen (artiste de théâtre), Siamanto [Atom Yarcanyan] (poète), Hagop Terziyan (pharmacien et écrivain), Taniel Varujan (poète), Krikor Yesayan (enseignant et traducteur), Rupen Zartaryan (écrivain et poète), Diran Kelekyan (écrivain et professeur de langue turque) et Krikor Zohrab (député de l’Empire ottoman et écrivain) », lit-on dans le projet.
Le projet de loi note que la Turquie ottomane a essayé de décrire le génocide comme une « mesure de guerre naturelle » et déclare que le déni a conduit à beaucoup de crimes de haine contre les minorités tout au long de l’histoire de la République turque. Ecrit Jean Ekian dans le site d’Armenews.

Nous avons voulu demandé à Arménag Aprahamian Président du Conseil National d’Arménie Occidentale ce qu’il pouvait penser d’une telle démarche.

Selon Arménag Aprahamian, Garo Paylan est le représentant d’un parti pro-kurde et n’a pas eu tort de vouloir présenter un tel projet de loi (l’Enfer est pavé de bonnes intentions). C’est ce que nous avons fait en 2011 par une demande officielle au Président Abdullah Gül.

http://www.western-armenia.eu/stat.gov.wa/arm/2011/Timoum-Nakhagah.Abdullah-Gyulin-18.04.2011.pdf
http://www.western-armenia.eu/stat.gov.wa/tr/2011/Turkiye-cumhurbaskani-sayin-Abdullah-Gul-e-resmi-Basvuru-24.04.2011.pdf
http://www.western-armenia.eu/stat.gov.wa/fr/2011/Requete-a-Monsieur-ABDULLAH-GUL-18.04.2011.pdf
http://www.western-armenia.eu/news/Actualite/2017/Lettre_ouverte_au_President_Recep_Tayyip_Erdogan-25.04.2017.pdf

Le problème dans la démarche de Garo Paylan est, qu’il n’a jamais sollicité notre Conseil National. Garo Paylan ne se rend pas compte que la question de la reconnaissance par l’Etat turc du génocide du peuple arménien n’est pas une question qui peut faire l’objet d’un quelconque marchandage, ni qui peut faire l’objet d’une utilisation politicienne sans aucune conséquence réparatrice pour les Arméniens et pour l’Etat d’Arménie Occidentale.
Garo Paylan fait le jeu de l’Etat turc en demandant une reconnaissance au rabais, d’un « génocide arménien » alors que le génocide est turc » et applique sans réfléchir la résolution politique du Parlement européen de 1987.
Il minimise volontairement le nombre d’Arméniens par des statistiques qui n’ont qu’une valeur relative, puisqu’elles seraient datées du recensement de 1914 soit après la période génocidaire du Sultan Abdul Hamid II.
Il associe le peuple arménien à une minorité alors que les Arméniens représentent un peuple autochtone, ils existaient en Arménie Occidentale avant la venue du premier turc d’Asie centrale.
Il ne tient pas compte des articles du traité de Sèvres signés par la Turquie qui règlent l’ensemble de la question de la reconnaissance et des réparations relatives aux Crimes contre l’Humanité et la Civilisation.
Bref, quel rapport peut avoir la reconnaissance du génocide des Arméniens en Arménie Occidentale et un soi-disant « Amendement à la loi sur la citoyenneté turque », l’objectif serait de chercher à turquiser les Arméniens d’Arménie Occidentale, je ne comprends pas ce type de scénario.
La démarche de Garo Paylan est nulle et non avenue pour l’Arménie Occidentale, il n’a aucune légitimité politique pour faire ce type de démarche sans aucune concertation avec nos autorités.

WAN