WESTERN ARMENIA – Depuis maintenant quatre jours les affrontements se poursuivent à la frontière Nord-Est de la République d’Arménie (Orientale), région de Tavoush.

Ce jour, nous avons dénombré quatre soldats tombés du coté arménien et douze du coté azéri.

Nous avons contacté par téléphone le Président Arménag Aprahamian, pour savoir ce qu’envisageait de faire l’Arménie Occidentale par rapport à ce conflit.

Le Président Arménag Aprahamian : « Tout d’abord, je m’incline devant nos soldats tombés au front, quand bien même nous savons que notre armée est forte et bien entraînée, chaque soldat tombé est une perte de trop.

Ensuite, la République d’Arménie se trouve dans un embargo visant à empêcher la libre circulation des gens comme elle ne l’a jamais été même durant la guerre de 1991 à 1994. Les autorités de la République d’Arménie ont décidé d’un confinement au même moment des déclarations de guerre de l’Azerbaïdjan. Cette situation est difficile surtout pour les anciens d’Artsakh.

La priorité pour les autorités de la République d’Arménie consiste, si possible, à revenir sur la loi de confinement de la République pour permettre la libre circulation des gens et aux anciens d’Artsakh de faire ce qu’ils doivent faire.

Bien sur qu’aujourd’hui les technologies ont évolués, qu’ils existent des moyens de communications, du matériel d’observation et de frappes autrement efficaces, mais notre pays ne peut pas se passer de forces spéciales autrement plus entraînées et aguerries que les soldats azéris.

Cette guerre est notre combat, depuis le début nous avons déjà décidé de défendre notre patrie et notre peuple, nous allons donc continuer !