Les pêcheurs du lac de Van en Arménie occidentale connaissent une saison plus productive que les années précédentes. 

Les pêcheurs pêchant le hareng, qui ne survit que dans les eaux riches en soude du lac de Van, affirment que le nombre de ventes de poisson dans la ville a augmenté cette année. En raison des mesures préventives prises par la gendarmerie, pendant cette période la longueur du poisson a augmenté, leur nombre également.

Le hareng capturé dans le lac pendant 9 mois est la source de subsistance de 15 000 personnes.