Shushi a commencé un développement rapide dans les années 1920, et l intelligentsia arménienne a commencé à se concentrer dans la ville.

Le 1er décembre 1827, les prédicateurs évangéliques suisses August Detricht et Felicia Chambeza ouvrent l’imprimerie de Shushi, qui était la troisième en Transcaucasie après Tbilissi (Tbilissi) et Etchmiadzin. Donc, Shushi est sorti des stéréotypes nationaux et est devenu un centre culturel d’importance européenne. 171 livres ont été publiés ici, ce qui témoigne de la demande d’impression à Shushi. 

L’imprimerie a publié les travaux d’Esayi Hasan Jalalyan, Perch Proshyan, K. Yezyants, H. Terchimanyan, Manuk Abeghyan et autres. Le fonctionnement fructueux de l’imprimerie a été interrompu en 1920 par la prise de Chouchi par les troupes punitives azerbaïdjanaises. Ils dévalisent l’imprimerie et mettent le feu au bâtiment. À l’époque soviétique, l’imprimerie a été reconstruite par des particuliers. En 1992, lors de la libération de Shushi, l’armée azérie met à nouveau le feu au bâtiment dans son style barbare typique.