Le ministre arménien des affaires étrangères Ara Aivazian a souligné que le droit à l’autodétermination de l’Artsakh a été l’un des piliers du processus de négociation et que le droit à l’autodétermination ne peut être retiré de l’ordre du jour par la force militaire.

Comme le rapporte «Armenpress», le ministre des Affaires étrangères de la République d’Arménie l’a déclaré lors d’une conférence de presse conjointe avec le ministre français des Affaires étrangères Jean-Yves Le Drian.

«L’Azerbaïdjan et la Turquie, en lançant une agression militaire contre l’autodétermination de l’Artsakh, ont violé leurs obligations internationales, et l’Azerbaïdjan a également violé ses obligations dans le processus de paix. « Le nettoyage ethnique et les crimes de guerre ont eu lieu dans toutes les parties de l’Artsakh qui sont passées sous le contrôle de l’Azerbaïdjan, ce qui prouve une fois de plus la nécessité de traiter la reconnaissance du droit de l’Artsakh à l’autodétermination », a déclaré le ministre des affaires étrangères de l’Arménie.