«Les noms de personnes et les noms de lieux de pays et de villes ne sont pas mis au hasard. Chacun d’eux a sa propre histoire et sa propre signification.

Ce n’est pas un hasard si les conquérants ont d’abord changé les noms des villes et des territoires qu’ils occupaient. Les Turcs et les Tatars du Caucase, les Azéris d’aujourd’hui ne font pas exception à cet égard, quand ils ont essayé d’effacer la trace arménienne de la mémoire des gens et des sources historiques.

L’Azerbaïdjan a maîtrisé et appliqué de la meilleure façon l’expérience et les méthodes du “frère aîné”. Et en Turquie, la turquification et la kurdisation des toponymes arméniens ont des racines profondes.

La turcologue Lusine Sahakyan dans son ouvrage « Turkification des toponymes dans l’Empire ottoman et la Turquie républicaine » présente les développements historiques dans ce sens et les méthodes courantes.

Les autorités turques, se rendant compte que les toponymes arméniens sont le produit de toute une civilisation et des témoins éloquents de l’existence des anciens Arméniens en Arménie occidentale, non satisfaites de la destruction physique des véritables propriétaires de la région, poursuivent leur génocide historique et culturel, ciblant les toponymes arméniens.

L’article complet est disponible dans le numéro régulier du quotidien « République d’Arménie ».