Garegin Nzhdeh (de son vrai nom: Ter-Harutyunyan) a étudié à l’école russe de 7 ans au Nakhitchevan, puis au gymnase russe de Tbilissi (Géorgie) et au Département de droit de l’Université de Saint-Pétersbourg.

En 1907, il est diplômé de l’école des officiers de Sofia, rejoint les rangs de la Fédération révolutionnaire arménienne, qu’ il quitte en 1937. En 1908, il retourne dans le Caucase. En 1909, il est arrêté par la police tsariste pour port d’armes, en 1912, il est libéré de prison et part pour la Bulgarie. 

Il a participé à la 1ère guerre des Balkans (1912-13). Avec Andranik, il forma un détachement de volontaires arméniens (271 soldats) et combattit les Turcs dans le cadre d’une unité de volontaires de l’armée bulgare.

Pendant la Première Guerre mondiale (1914-18), il est nommé commandant adjoint du 2e régiment de volontaires Dro (Drastamat Kanayan), et en 1916, après avoir dispersé les régiments de volontaires, il s’installe à Alexandropol. En 1918,  avec une centaine de cavaliers, il participe à la bataille de Gharakilisa (24-28 mai).

À partir d’octobre 1919, il commande les forces armées de Zangezur (actuelle région de Syunik de la République d’Arménie), qui en novembre résistent aux troupes turco-tatares.

En septembre-novembre 1920, Nzhdeh libère Kapan, Sisian et Goris. 

élu commandant de Syunik. À la mi-juillet 1921, après avoir reçu des garanties d’annexer Syunik à l’Arménie soviétique, Nzhdeh est entré en Iran dans avec petit contingent, partant pour Sofia en 1922. De 1932 à 1934, il a vécu aux États-Unis, où il a développé la religion tribale et a commencé le mouvement du même nom.

Après l’entrée de l’armée soviétique en Bulgarie en septembre 1944, le 10 octobre, Nzhdeh a été arrêté. Il a été transféré à Bucarest, puis à Moscou, et emprisonné dans la prison Loubianka. Condamné à 25 ans de prison en novembre 1946 il a été transféré à la prison de Vladimir en Russie en 1948, où il est décédé le 21 décembre et est enterré dans le cimetière à côté de la prison.

En 1983, le corps de Nzhdeh a été secrètement transféré à Erevan, dont une relique a été enterrée sur la pente de Khustup (un buste a été érigé en 2001), et en 1987 dans la cour du monastère de Spitakavor St. Astvatsatsin (près du village de Vernashen, région de Vayots Dzor). Le 26 avril 2005, une partie du corps a été enterrée de nouveau avec les honneurs militaires à Kapan, où un mémorial à Nzhdeh a été érigé.