À la suite d’années de fouilles à Tigranakert en Artsakh, l’expédition arménienne a découvert un grand aqueduc taillé dans la roche, qui est le plus puissant de la région. Les archéologues arméniens craignent que la partie azerbaïdjanaise tente d’humilier leur travail à Tigranakert, qui est maintenant sous contrôle azerbaïdjanais.

S’adressant à Armenpress, Pavel Avetisyan, directeur de l’Institut d’archéologie et d’ethnographie, a déclaré que tant que l’Arménie vivra à côté de l’Azerbaïdjan, elle fera face à des problèmes. Se référant aux fouilles de Tigranakert, il a déclaré qu’en 2020, ils travaillaient dans cinq endroits différents. 

“À la suite de l’énorme travail effectué, un aqueduc rocheux a été ouvert à Tigranakert. Nous avons de grands canaux et des conduites d’eau dans la vallée de l’Ararat, mais ce qui est réparé en Artsakh n’a pas de précédent”, a souligné Avetisyan.