Les familles arméniennes traditionnelles avaient l’habitude de faire une galette le soir du Nouvel An, dont le sens est dédié au succès de l’année à venir. La galette est appelée “Tarehac” pain rond ou ovale. Sa taille dépend du nombre de membres de la famille. Décorer la surface du pain avec des graines et des fruits symbolise l’idée de l’abondance du pain et de fruits de l’année. A l’intérieur, ils cachent une fève, des pois, des noyaux ou des pièces de monnaie. Selon la tradition, le pain était béni sur le dos du cadet de la famille et c’est lui qui décidait quel morceau appartenait à qui. L’année sera réussie pour la personne qui « tirait au sort » au moment de manger.

Le méthode de préparation de la galette avec le lien suivant․https://henaran.am/52985.html