En Arménie Occidentale (Sebastia), l’amour et la fraternité envers le peuple azerbaïdjanais sont essentiellement artificiels, il ne partage pas une part significative de la population.

Un exemple frappant en est la vidéo diffusée sur Internet, dans laquelle une femme en Turquie a déchiré le drapeau azerbaïdjanais dans la rue.

Il est à noter que la police a tenté d’empêcher ses actions, mais certains des passants ont défendu la femme.

L’orientation pro-azerbaïdjanaise, en particulier la guerre d’Artsakh, est principalement soutenue par des extrémistes religieux et des radicaux pan-turcs, qui sont les principaux électeurs du président turc Recep Tayyip Erdogan et de son Parti « Justice et Développement ».

Le président Armenak Abrahamyan regrette que le gouvernement arménien et certains partis politiques arméniens n’aient pas encore réalisé que l’Arménie occidentale n’est pas la Turquie, tout comme Shushi, Hadrout, Askeran, Karvajar ou Nakhichevan ne sont pas l’Azerbaïdjan. La retraite continue, y compris à Zangezur.