Le médiateur arménien Arman Tatoyan a accordé un entretien approfondi à Spoutnik Armenia, dans lequel il a abordé l’une des questions importantes pour le pays – la démarcation des frontières avec l’Azerbaïdjan.

« Et les questions frontalières devraient être considérées par nous dans le contexte des crimes inhumains commis par les forces armées azerbaïdjanaises pendant la guerre contre notre peuple », a déclaré Tatoyan.

Le Médiateur a noté qu’aujourd’hui la question de la sécurité aux frontières, des droits des habitants des villages frontaliers à la vie, à la sécurité physique, à l’inviolabilité, aux droits de propriété et à d’autres droits est aiguë à Syunik.

Il estime que les autorités ne prêtent pas suffisamment attention à ces questions. Dans ce contexte, Tatoyan considère que les approches du gouvernement sont erronées. Selon lui, une commission spéciale aurait dû être créée pour résoudre les problèmes liés à la frontière, ou des structures autorisées auraient dû être impliquées avec la participation de spécialistes.

L’article complet est disponible sur notre site Web ․