Aujourd’hui, c’est l’anniversaire de l’écrivain, poète et personnalité publique arménienne Sylva Kapoutikian. Elle est née à Erevan dans une famille qui a émigré de Van. Sylva Kapoutikian a fait ses études à l’école secondaire après Krupskaya d’Erevan. Son premier poème elle a écrit à l’âge de 13 ans, qui a été publié dans le journal « Appel de pionner ». Son père, Barunak Kapoutikian, était une personnalité nationale, un éditeur, qui a été tué en 1920.

Sylva Kapoutikian a étudié à la Faculté de philologie de l’Université d’État d’Erevan en 1936-1941 et, en 1950, elle a suivi les cours supérieurs de l’Institut de littérature après Maxim Gorki à Moscou. Kapoutikian a beaucoup écrit sur la patrie, la langue arménienne, le sort du peuple arménien, a consacré toute sa vie au travail créatif, à sa patrie.

Elle a voyagé dans les colonies arméniennes de la diaspora, dans les républiques de l’ex-Union soviétique, dans les villes. 

Son talent littéraire est apparu dès son plus jeune âge, son orientation civique s’est formée dès sa jeunesse. Elle est devenue l’image d’un véritable écrivain soviétique, portant toute la responsabilité de l’idéologie du parti de ces années-là.

Les œuvres de Kapoutikian ont été traduites dans de nombreuses langues. En russe, par exemple, il a plus de 20 collections.

Morte le 25 août 2006 à Erevan, Sylva Kapoutikian est inhumée au Panthéon Komitas.