Le célèbre poète arménien, Vahan Mihrani Tekeyan est né le 21 janvier 1878 à Constantinople et mort le 4 avril 1945 au Caire.

Il est le meilleur créateur arménien qui a survécu accidentellement au génocide, qui a gardé haute foi de l’avenir et a mentionné les idées de gaieté et d’héroïsme dans ses œuvres.

Il a reçu son éducation primaire dans sa ville natale, était un élève de Nersisyan, Perperyan, écoles centrales. En 1896, il part pour l’Europe en tant qu’officier commercial, puis s’installe en Égypte. De là, il a constamment travaillé pour des périodiques arméniens occidentaux, et depuis 1905, il a uni des écrivains arméniens autour du périodique «Shirak» qu’il a fondé.

Après la chute de la dictature hamidienne, Tekeyan a déplacé «Shirak» à Constantinople, s’est installé ici et a participé à la vie nationale et publique.

Tekeyan n’est pas seulement l’auteur de merveilleux poèmes et sonnets, il a également écrit des histoires sur la vie de la colonie arménienne et des mouvements de libération nationale. Il est l’auteur de notes de voyage, d’articles multi-thématiques et de lettres littéraires précieuses. À travers eux, l’écrivain a tenté de comprendre les secrets de la vie et de révéler les injustices de la société humaine.

Le corps de Tekeyan est enterré dans le cimetière arménien du Caire.