La proposition du Parlement européen en rapport avec l’indépendance de l’Artsakh.

Le 7e jour du séminaire, le Président d’Arménie Occidentale Armenag Aprahamian a présenté les approches et propositions du Parlement Européen, qui se réfèrent aux Arméniens.

Le Président Aprahamian a rappelé la décision du Parlement européen sur le génocide, qui stipule clairement que bien que le Conseil de l’Europe reconnaisse le génocide commis contre les Arméniens en 1915-1917, les arméniens n’ont toujours pas le droit de présenter des demandes contre la Turquie.

Analysant cette décision prise par le Parlement européen, le président a appelé les députés de la république d’Arménie Occidentale, le gouvernement, les arméniens du monde entier à ne pas accepter ce point, à soumettre des lettres aux députés de tous les pays, y compris le Parlement européen, pour réexaminer ce projet. Comme il l’a mentionné, le fait que l’Artsakh fasse partie de l’Arménie, approuvé par la décision de la Société des Nations en 1920, devrait être inclus dans ce point.

Abordant la politique du président de l’Artsakh visant à rendre l’Artsakh indépendant, il a rappelé que l’Artsakh fait partie de l’Arménie historique depuis 1920 et qu’il n’y a pas besoin d’indépendance. Et en général, la politique actuelle n’est généralement pas aussi juste, car nous devrions aller avec l’idée d’unité et non de séparatisme, basée sur l’Arménie Occidentale.

L’un des développements stratégiques discutés au cours du séminaire indique: « Un travail doit être fait pour préserver l’intégrité de l’Etat arménien ». Le Premier ministre Seda Melikyan a souligné le rôle des parlementaires dans ce dossier important, proposant de se préparer à envoyer de nouvelles lettres aux députés. Il est nécessaire d’élaborer des lois et des projets qui seront exclusivement dans l’intérêt de l’Arménie Occidentale.