Pour parler de stabilité, de sécurité et de paix dans la région, il faut tout d’abord créer un climat de confiance, et pour créer un climat de confiance, la question du retour des captifs arméniens doit être résolue. Comme le rapporte «Armenpress», le ministre des Affaires étrangères de la République d ‘Arménie, Ara Ayvazyan, l’a déclaré lors d ‘une conversation avec des journalistes le 28 janvier.

“Une atmosphère de confiance se crée face à des problèmes très importants, d’abord et avant tout la libération de nos captifs. Si vous avez remarqué, la pression internationale augmente de jour en jour, et j’espère que l’Azerbaïdjan comprendra que ce problème doit être résolu de toute urgence”, a conclu Ayvazyan.