Le Premier ministre de la république d’Arménie Occidentale, Seda Melikyan, a prononcé un discours d’ouverture, résumant la série de séminaires de dix jours organisés conjointement avec les représentants du gouvernement et de l’Assemblée nationale. Elle a remercié les participants au séminaire pour leur volonté et le développement de nouveaux programmes. Notant que les programmes économiques, politiques et stratégiques discutés auront clairement leur rôle et leur importance dans les prochains programmes de la république d’Arménie Occidentale. Elle a évoqué le rôle et l’importance de la Légion arménienne en tant que base de la formation de l’armée arménienne. Puis elle a passé le mot au ministre de la Défense et des Forces armées de la république d’Arménie Occidentale, Hamik Sayadyan, qui a présenté l’histoire de la «Légion arménienne», a parlé de la stratégie, soulignant que maintenant l’objectif principal de la république d’Arménie Occidentale est d’établir de nouveaux liens et établir des relations avec les forces armées d’autres pays.

Ensuite, par ordre 17 du président de la république d’Arménie Occidentale, Hamik Sayadyan, en commémoration des morts dans les batailles d’Artsakh, ainsi que des militaires actuellement en service à la frontière, a organisé une cérémonie de remise de prix.

Karen Grigoryan, Varazdat Varazdatyan, David Patrosyan et d’autres ont reçu les armoiries de la «Légion arménienne».

Par le même décret, le vice-ministre de la Défense de la république d’Arménie Occidentale, Suren Shahumyan, a été récompensé pour ses services et son travail désintéressé à la patrie.

En conclusion de l’événement, le président de la république d’Arménie Occidentale, Armenag Aprahamian, a remercié les représentants du gouvernement et de l’Assemblée nationale, assurant que le séminaire de dix jours aurait son impact possible sur les nouveaux programmes. À la veille du 102e anniversaire de la création de la Légion arménienne, il a mentionné qu’elle avait été créée pour 3 buts importants, lutter contre l’Empire ottoman, libérer la Cilicie et devenir le noyau de la future armée ethnographique d’Arménie. Et aujourd’hui, plus que jamais, protéger les Arméniens de tout danger est une priorité.