Historiquement, l’histoire de la reconnaissance du génocide par les États-Unis a été problématique, écrit l’expert en relations publiques Stepan Pecdimalj, faisant référence à l’ancien secrétaire d’État Pompeo, qui dit que la Chine commet un génocide contre les Ouïghours et d’autres minorités au Xinjiang. 

Pendant des décennies, nous avons vu des présidents des deux parties exploiter le génocide contre les Arméniens à des fins politiques. Le président Joe Biden a une occasion unique de restaurer la foi et la confiance en Washington en reconnaissant le génocide commis contre les arménien le 24 avril, à l’occasion du 106e anniversaire. Avec cette petite mais importante étape, Biden peut changer le statu quo en envoyant un signal fort au monde que les États-Unis sont attachés aux valeurs et principes démocratiques après Trump.

L’article est disponible en arménien au lien suivant

https://news.am/arm/news/626218.html