Le ministre du Travail et des Affaires sociales, Mesrop Arakelyan, en a parlé sur sa page Facebook.

« Les personnes gravement blessées pendant la guerre seront sous la responsabilité exclusive de l’Etat, en tant que dévots désintéressés qui ont rempli leur devoir envers notre patrie. Fournir à ceux qui en ont le besoin, des prothèses conformes aux normes internationales est l’une des premières mesures à prendre. C’est le minimum que nous sommes obligés de faire pour ceux qui ont fait preuve d’un sacrifice total pour la défense de la patrie. Ainsi, à partir du 3 février, avec nos partenaires en Artsakh, nous commencerons le processus d’évaluation globale des besoins des personnes ayant besoin de prothèses”.