Dans son film l’auteur, Nelly Gharibyan présente la chronique de la vie des Arméniens qui ont émigré en Arménie Orientale à partir de différentes provinces d’Arménie Occidentale.

Le film présente la population de 7 états complets d’Arménie Occidentale et 1 région indépendante, la région de Marash, la taille de la région, la vie culturelle et économique. Il est mentionné combien d’Arméniens ont vécu avant le génocide et combien sont restés dans différents États après le génocide et la déportation.

Faisant référence à Diyarbakir, l’historien dit qu’étant dans la partie centrale, il a subi le plus gros coup pendant le génocide. Très peu d’entre eux ont pu échapper au génocide en se rendant à Erevan et dans d’autres régions d’Arménie Orientale.

En 1878-1880, lorsque Kharberd a été établie en tant que province distincte, elle a été annexée à des provinces qui n’étaient pas peuplées d’Arméniens et étaient principalement peuplées de Kurdes. C’était une politique spéciale pour que les Arméniens n’aient pas la majorité dans tous les États d’Arménie Occidentale.

L’historien représente Sebastia, qui s’est démarquée avec la plus grande population arménienne.

Le film est disponible avec le lien suivant: