Simon Achikgyozyan est né en 1939 dans la ville de Galati. Son père, Hovhannes, a miraculeusement survécu au génocide contre les Arméniens.

En 1946, Simon et sa famille ont été rapatriés en Arménie soviétique. Il a étudié à l’école secondaire n ° 24 d’Erevan. En 1955, il entre à la Faculté de géologie de l’Université d’État d’Erevan, où il obtient en 1960 un diplôme en génie géologique. Achikgyozyan soutient sa thèse à Moscou en 1970. En 1984, il reçoit le titre de chercheur principal. En 1960-1991, il travaille à l’Institut des sciences géologiques de l’Académie des sciences de la RSS d’Arménie. Il est l’auteur de plus de 70 ouvrages scientifiques, engagé dans des traductions. Il a enseigné à l’Université d’État d’Erevan pendant environ 11 ans.

Pendant de nombreuses années, il a chanté dans le chœur d’hommes « Narek » du monastère de Khor Virap.

En 1989, lors du premier congrès du Mouvement national arménien, Achikgyozyan a été élu membre du Comité des relations extérieures. En 1989, il a rejoint le détachement de volontaires « Arabo », a pris part aux batailles d’autodéfense à Gnishik, Yeraskh, Areni, Khachik, la région de Yeghegnadzor, Voskepar et d’autres villages frontaliers de Noyemberyan.

Le 19 avril 1991, il part pour l’Artsakh (région de Shahumyan) en prenant le commandement du détachement « Arabo » à Martunashen.

Il est décédé le 30 avril 1991 lors de la légitime défense de Martunashen, alors qu’il empêchait l’opération «Oghak» (Boucle) menée par les forces spéciales azerbaïdjanaises (OMON) avec le soutien des forces du ministère de l’Intérieur de l’URSS. Son corps est enterré au cimetière du district administratif de Kanaker-Zeytun à Erevan.

Par décret présidentiel NH-640 de la République d’Arménie du 20 septembre 1996, Achikgyozyan a reçu à titre posthume l’Ordre «Croix de combat» du 1er degré.