Sossé Mayrig, née Sossé Vartanian en 1868 et morte en 1953, est une fédaïe arménienne, actrice importante du mouvement de libération nationale arménien et épouse du célèbre chef haïdouk Sérop Aghpur.

En 1898, après la bataille de Babshen, Sossé et son mari Sérop fuient à Sassoun. En 1899, elle résiste aux troupes turques dans le massif du Daron. Elle affronte alors avec son fils, Aghpur Sérop et les frères de ce dernier un bataillon turc; son mari, leur fils et les frères de Sérop sont tués tandis que Sossé Mayrig est blessée.

Elle a été capturée au moment du blessé et amenée à Bitlis où elle a été rapidement relâchée.

Après le soulèvement de Sassoun de 1904, elle s’installe à Van puis part pour le Caucase. Un autre fils issu de son union avec Sérop Aghpur est tué lors du massacre qui frappe Erzerum.

À partir de 1920, Sossé Mayrig vit à Constantinople, puis à Alexandrie, où le 9 février 1953, une femme arménienne courageuse à l’origine de la lutte de libération arménienne mourut. Ses derniers mots étaient․ “Serob m’appelle à lui, cher Hayk, je pars.”

En 1998, 45 ans après sa mort, le corps de Sossé Mayrig a été transféré en Arménie.

Elle a été enterrée de nouveau, militairement, dans le Panthéon de Yerablur.