A Tigranakert, en Arménie Occidentale, les murailles vieilles de 5000 ans, longues de 5 kilomètres, inscrites sur la liste du patrimoine culturel mondial de l’UNESCO, sont souvent à l’ordre du jour en raison du nombre de décès dus aux chutes. Le fait est que les habitants et les visiteurs de la ville veulent prendre des photos sur les murs.

La municipalité de Tigranakert a accroché des panneaux d’avertissement et a entouré les escaliers de clôtures métalliques pour empêcher de monter les murs de 10-12 mètres de haut.

Malgré ces précautions, les gens ont continué à grimper, cassant et coupant les clôtures de fer. Même maintenant, les entrées des escaliers sont fermées par des barrières en étain.

Ces barrières, bien sûr, ne sont pas du goût des visiteurs qui doivent se contenter de prendre des photos sous les murailles.