Le 18 février 1921, le mouvement populaire anti-soviétique, le soulèvement de février, a commencé en Arménie, mais en réalité c’était un soulèvement de libération nationale contre l’empire colonial russe rouge. Partant de Bash-Garni, Talin et Vayots Dzor, le soulèvement s’est rapidement étendu à d’autres régions d’Arménie. Le Comité militaire révolutionnaire d’Arménie décide avec le gouvernement soviétique et les détachements de l’armée de se retirer en direction de Ghamarlu avec 2 trains blindés. 

A la veille de la retraite, dans la nuit du 17, les bolcheviks ont abattu une quarantaine de prisonniers dans la prison d’Erevan, dont les militaires Hamazasp et Makedon.

Les forces rebelles entrent à Erevan, qui libèrent tout d’abord les détenus de prison, dont Hovhannès Katchaznouni, Hamazasp “Hamo” Ohanjanyan, Nikol Aghbalian, Levon Shant. Un comité de Salut de l’Arménie est formé sous la présidence de Simon Vratsian.

Le soulèvement populaire a été réprimé le 2 avril 1921, lorsque les détachements de l’Armée rouge rentraient de Géorgie en Arménie.

Laisser un commentaire