La Russie, la Turquie et l’Iran ont publié une déclaration commune à la suite de la 15e réunion internationale sur la crise syrienne.

Selon le communiqué, les parties continuent d’œuvrer pour l’instauration de la stabilité et de la paix en Syrie, ajoutant qu’il n’y a pas de solution militaire au conflit.        

La Russie, la Turquie et l’Iran sont convenus de poursuivre leur coopération dans la lutte contre les groupes terroristes.

Moscou, Ankara et Téhéran ont condamné la saisie et le transfert illégal des produits pétroliers syriens, s’opposant à l’ingérence étrangère dans les travaux de la commission constitutionnelle syrienne et imposant une date limite externe pour son achèvement.

La lutte de la Russie et de l’Iran contre le terrorisme est compréhensible, mais la lutte de la Turquie est hautement discutable․ En particulier, avec l’implication de terroristes par l’Azerbaïdjan dans la récente guerre en Artsakh, qui a été menée par la Turquie dans la zone de conflit. Un débarquement terroriste similaire est effectué par la Turquie en Libye et dans le nord de la Syrie.