Minas Avétissian (né le 20 juillet 1928 dans le village de Djadjour, près de Gyumri, et mort le 23 février 1975 à Erevan,) est un peintre arménien. Il est l’un des représentants les plus brillants des beaux-arts arméniens de la seconde moitié du XXe siècle. Il a commencé à peindre relativement tard. Adolescent, il était fasciné par l’art de Martiros Sarian. Il rencontre le peintre animalier pour la première fois à l’âge de 18 ans. La peinture miniature arménienne, la peinture de la Renaissance italienne, qu’il a connue en étudiant à Leningrad (aujourd’hui Saint-Pétersbourg), a eu une grande influence sur le développement artistique et esthétique de Minas.

Minas a créé des compositions, des paysages reflétant le monde rural arménien, ainsi que des portraits, des natures mortes et des fresques. Il a évoqué tous les domaines de la peinture: peinture, graphisme, fresques, peinture de scène, etc. Certaines des peintures célèbres font référence au passé du peuple arménien, en particulier aux massacres arméniens de 1915, dont les parents de l’artiste se sont échappés. Les œuvres créées en 1965-1967,  « La route. Les souvenirs de mes parents », « En route pour Der-Zor » (1964) appartiennent à cette période.

La vie créative adulte de Minas a duré 15 ans, de 1960 à 1975, période pendant laquelle l’artiste a créé environ cinq cents grandes et petites toiles, à peu près le même nombre de dessins, vingt peintures murales à grande échelle et plus d’une dizaine de productions théâtrales et ballets.

Le 16 février 1975, Minas a eu un accident de voiture à Erevan. Il est décédé une semaine plus tard, le 23 février.

Laisser un commentaire