Alexandre Tamanian, fils d’Hovhannes, est né le 4 mars 1878 à Ekaterinodar (ancien nom de Krasnodar). En 1904, Tamanian est diplômé de l’Académie des Arts de Saint-Pétersbourg.

La première œuvre de Tamanian fut la reconstruction de l’église arménienne Sainte-Catherine à Saint-Pétersbourg (1906).

Tamanian a utilisé l’architecture russe classique et du début du XVIIIe et du début du XIXe siècle avec une interprétation originale.

En 1914, il devient académicien des Arts, puis en 1917, il est élu vice-directeur de l’Académie des Arts qui l’a diplômé treize ans plus tôt. En 1921 il s’installe en Iran où il fonde un studio d’art à Tabriz, puis en 1923, il est invité en Arménie. 

Sa première œuvre architecturale fut le plan général d’Erevan (pour une population de 150 000 personnes), qui devint la base de futurs plans pour la capitale. Tamanian a fait le tour de la ville, marqué son centre de composition et ses axes: l’actuelle place de la République, l’avenue principale, le Parc circulaire, l’avenue du Nord (ouverte en 2007).

En 1934, l’architecte a commencé à planifier le « Grand Erevan » (pour 500 mille habitants), qui est resté inachevé. Dès 1925, Tamanian dessine les plans d’urbanisme de nombreuses villes arméniennes comme Leninakan (aujourd’hui Gyumri), Nor Bayazet (aujourd’hui Gavar) ou encore Etchmiadzin en 1927.

Les chefs-d’œuvre de Tamanian, la Maison du Gouvernement de la République d’Arménie et le bâtiment du Théâtre de l’Opéra et du Ballet (à l’origine appelé Joghtun), ont reçu la Grande Médaille d’Or de l’Exposition Universelle de Paris en 1937.

Une rue d’Erevan porte le nom de Tamanian, où son monument, la maison des architectes arméniens et le musée-institut ont été érigés. En 2001, l’Union des architectes d’Arménie a créé la Médaille d’or après Tamanian.