Une discussion spéciale en ligne sur les prisonniers de guerre arméniens en Azerbaïdjan a été organisée au Bundestag, au cours de laquelle le défenseur des droits de l’homme d’Arménie a rédigé un rapport distinct.  Comme indiqué par «Armenpress», le Bureau de protection des droits de l’homme de la République d’Arménie informe que la discussion s’est déroulée sous la présidence de Michael Brandt, président de la commission permanente des droits de l’homme du Bundestag, et de Marian Wendt, président de la commission des pétitions du Bundestag. Plus de 70 députés allemands ont participé à la discussion.

Le Défenseur a soulevé la question de l’urgence du retour des prisonniers de guerre, des militaires et des civils de la partie arménienne détenus en Azerbaïdjan. 

Arman Tatoyan a noté que les autorités azerbaïdjanaises retardent et politisent artificiellement le processus afin de causer des souffrances mentales à la société arménienne et en particulier aux familles des captifs et de créer des tensions dans le pays.

Le médiateur a également fourni des informations sur les crimes de guerre et les crimes contre l’humanité commis par les forces armées azerbaïdjanaises pendant la guerre (décapitation, torture, humiliation de corps, etc.).