Human Rights Watch a évoqué un certain nombre de cas de violence contre des civils en Artsakh par les forces armées azerbaïdjanaises.

L’organisation a documenté plusieurs cas de violence dans lesquels des civils arméniens ont été victimes de torture et de traitements inhumains. Deux personnes sont mortes en captivité azérie, rapporte Human Rights Watch.

L’organisation des droits de l’homme rapporte que la quatrième Convention de Genève prévoit la protection des civils pendant les conflits armés internationaux. La capture illégale d’une personne protégée est une grave violation des Conventions de Genève et un crime de guerre, selon le rapport.

Le meurtre et les mauvais traitements délibérés de personnes protégées, tels qu’établis dans le cadre des cas susmentionnés, sont des «crimes de guerre au regard du droit international humanitaire», indique le rapport.