En raison du changement climatique mondial, les niveaux d’eau du lac Van et de ses rivières environnantes devraient être entravés par la migration des troupeaux cette année. Ces poissons migrent vers l’eau douce pendant leur saison de reproduction.

Le bassin du lac Van est l’une des zones touchées par la sécheresse. Les faibles précipitations affectent également négativement le potentiel hydrique du bassin. Le niveau du lac de Van aura une tendance constante à diminuer. Cette situation a également un impact négatif sur la faune.

Le temps chaud a également affecté le comportement des poissons. Le poisson, qui devait être à 70 mètres de profondeur cette saison, s’est approché du rivage, nageant à une profondeur de 18 mètres.

Moins il y a d’eau, plus il sera difficile pour les poissons de se reproduire, car si le hareng vit dans les eaux salées et riches en soude du lac de Van, il ne survit qu’en présence de rivières qui se jettent dans le lac.