Le 21 mars, jour de l’équinoxe de printemps, le Nouvel An Haykian et Pâques ont été célébrés à Erevan.

Dans le passé, les arméniens célébraient le Nouvel An le 21 mars, jour de l’équinoxe de printemps, ce qui n’est pas accidentel. La nature est ressuscitée au début du printemps, c’est pourquoi, ce jour-là, l’arménien a fêté le Nouvel An et l’a célébré avec une joyeuse célébration, avec laquelle il a glorifié l’éveil de la nature.

Ce jour-là, le peuple arménien célèbre la naissance de Vahagn, qui était considérée comme la principale fête des anciens arméniens, le symbole était le feu.

Même aujourd’hui, il existe de nombreuses coutumes qui sont préservées principalement dans les villages, parmi les prochaines générations de ceux qui portent la culture arménienne occidentale.

Le président de la république d’Arménie Occidentale, Arménag Aprahamian, dans son discours de félicitations, a noté que ce jour-là, il insiste principalement sur les changements que les arméniens devraient faire au profit de leur pays, leur patrie, en commençant la nouvelle année avec un changement de mentalité envers le monde, car les attentes d’avoir un un avenir plus fort en dépend. Nous devons penser à améliorer la patrie, car en perdant la patrie, nous perdons une partie de nous-mêmes. Et la préservation des traditions suppose la préservation de l’identité, qui nous aide à construire un avenir plus fort.