« Hier, une vidéo réalisée par le correspondant de la BBC Jonah Fisher a reçu un large écho, où ce dernier enquête sur la disparition ou plutôt sur la destruction complète d’une église arménienne dans le territoire occupé de l’Artsakh, suite à la Seconde Guerre d’Artsakh. Cette vidéo fait référence à l’église Surb Astvatsatsin consacrée à Mekhakavan en 2017. La destruction des monuments spirituels, culturels et historico-culturels de l’Artsakh et d’autres manifestations de vandalisme ont été enregistrées depuis l’époque de la guerre, et après avoir été sous le contrôle de l’Azerbaïdjan, les actes de vandalisme ont été menées avec plus de vigueur et de brutalité.

Dès le début, le sort qui attend tout ce qui sera sous le contrôle de l’ennemi était clair. Il serait naïf d’attendre autre chose. C’est ainsi depuis des siècles, depuis que les turcs ont mis les pieds dans les hauts plateaux arméniens, entraînant avec eux toutes sortes de destructions. L’ensemble de la soi-disant communauté internationale continue de jouer le rôle d’observateur ou, au mieux, d’enregistreur ou de simple intervenant. C’est tout. Nous enregistrons et passons à une autre étape. Il n’y a aucun responsable pour les crimes contre l’humanité. « 

Lisez l’article en entier dans le numéro d’aujourd’hui du journal.