Le 12 avril 2021, un parc exposant plus de 300 vestiges arméniens saisis lors de la Seconde Guerre d’Artsakh de septembre-novembre 2020 a été ouvert à Bakou.

En plus de l’équipement militaire exposé dans le parc, l’ignominie va jusqu’à exposer des mannequins de cire de soldats arméniens, morts durant le conflit déclenché par l’Azerbaïdjan.

Les photos et vidéos présentées prouvent que chaque spécimen exposé dans le parc a tendance à profaner la mémoire des victimes de la guerre, à approfondir la haine et l’hostilité entre les peuples d’Azerbaïdjan et d’Arménie.

L’ouverture d’un tel parc vise à affaiblir le peuple arménien, à créer une atmosphère de peur, à affaiblir les familles des disparus et des captifs et la société arménienne et à montrer sa force.

Le président de la République d’Arménie Occidentale Arménag Aprahamian répondra aux photos et vidéos diffusées sur les réseaux sociaux, après une analyse approfondie.