Sur Western Armenia TV, le Président de la République d’Arménie Occidentale, Arménag Aprahamian, a évoqué les motifs du génocide contre les Arméniens, a analysé les événements bien connus de cette période.

En particulier, il a décrit le génocide contre les Arméniens comme un crime humain, notant que le génocide n’est pas arménien mais turc, et si nous commettons une erreur en expliquant les expressions, nous ne serons pas en mesure de comprendre ce qui est réellement arrivé aux Arméniens vivant dans leur régions natives.

Poursuivant son discours, le président Aprahamian a évoqué le fait que qui avait décidé que le génocide avait commencé en 1915, alors qu’en fait les régiments hamidiens organisés par l’État avaient massacré la population arménienne en 1894-1896, poursuivant cette politique jusqu’en 1906. Il existe de nombreux faits indéniables sur les cas mentionnés ci-dessus, même des mémorandums rédigés par différents États, qui prouvent la réalité des massacres commis par Abd Al Hamid. Parlant de la deuxième guerre d’Artsakh, le Président de la République d’Arménie Occidentale a mentionné qu’il s’agissait d’une continuation du génocide commis contre les Arméniens.