Collecteur d’art appliqué arménien et d’autres œuvres uniques, Hamlet Hovsepyan a écrit sur sa page Facebook.

«Pendant le génocide contre les Arméniens, les Arméniens ont été expulsés de force de leur patrie et massacrés accompagnés du pillage et de la destruction du matériel culturel arménien et des valeurs immatérielles.

Pendant et après le génocide, le butin a été principalement acheté par des étrangers opérant en Turquie à l’époque et s’est répandu dans le monde entier.

Un siècle après le génocide, les objets qui nous ont été volés ornent des musées et des collections privées de renommée mondiale.

Malheureusement, dans l’actuelle République d’Arménie, nous n’avons pas au moins un musée dédié au patrimoine matériel et culturel de la patrie historique, la partie occidentale, malgré le fait que les archives du musée d’histoire d’Arménie stockent d’énormes quantités de matériaux apportés en Arménie par des immigrés.

Espérons qu’un jour nous pourrons vraiment évaluer correctement la valeur réelle de l’immense patrimoine culturel qui nous a été transmis par nos ancêtres et enfin réaliser l’importance de transmettre ce que nous avons hérité aux générations futures … ».