Le 30 avril 1991, la 2e division de la 4e armée soviétique, stationnée à Gandzak (Kirovabad), avec le soutien de chars, d’artillerie et d’avions militaires, a assiégé les villages de Getashen et Martounashen dans la région de Khanlar de la RSS d’Azerbaïdjan. Des volontaires russes ont également participé à l’opération. Cette opération a été suivie quelques heures plus tard par l’entrée des forces spéciales du ministère de l’Intérieur azerbaïdjanais (OMON) et des «volontaires» azéris dans les villages mentionnés. Sous prétexte de vérifier le régime des passeports, les Azéris ont expulsé de force les habitants des villages peuplés arméniens par hélicoptère vers Stepanakert ou Gandzak (Kirovabad), puis vers l’Arménie. Tatul Krpeyan, le chef de l’autodéfense de la sous-région de Getashen, Arthur Karapetyan, Simon Achikgyozyan, qui a pris le commandement du détachement Arabo le 19 avril, et Hrach Danielyan, le commandant du détachement de Hrazdan, sont tués dans des batailles inégales.  

Les actions durent une semaine. Plus d’une dizaine de civils sont abattus et mis à la hache (principalement des personnes âgées).Une centaine d’hommes sont faits prisonniers par les OMON à Gandzak. Selon des témoins, dès le premier jour de l’opération, des milliers d’habitants des villages azerbaïdjanais environnants se sont précipités vers Getashen et Martounashen, et ont commencé à piller les biens des Arméniens.

À ce jour, les atrocités et les crimes organisés à Getashen et à Martոunashen n’ont pas reçu d’évaluation appropriée.