Sirvard Melikyan, l’épouse du compositeur arménien Aram Dikran, populairement connu sous le nom de « Apé Aram », a signé un contrat avec l’Institut culturel germano-kurde pour publier les droits d’auteur de toutes les œuvres de l’artiste.

A cet effet, Sirvard Melikyan a remis tous les documents de droit d’auteur et de licence de Dikran à l’institut.

Sirvard Melikyan a également noté qu’avec l’institut, ils souhaitaient mettre en œuvre le processus de création d’un fonds portant son nom en Syrie, ce qui était le plus grand désir d’Aram Dikran.

Selon la déclaration faite par l’institut, toutes les œuvres d’Aram Dikran seront revues et restaurées. En outre, l’écrivain et publiciste Kakshar Oremar préparera un grand catalogue, qui comprendra toutes les œuvres du musicien, et l’institut les publiera.

Aram Dikran est né en 1934 dans la ville syrienne de Qamishli dans une famille déportée de Tigranakert lors du génocide des Arméniens. Il a chanté en kurde, arménien et arabe tout au long de sa vie. L’artiste s’est intéressé à la musique à l’âge de neuf ans et a appris à jouer du oud.

Après 1966, il part pour Erevan, la capitale de l’Arménie, et travaille pour Radio Erevan pendant 18 ans. Après 1995, il s’installe à Athènes.

Il a écrit dans son testament que son plus grand souhait était d’être enterré dans sa patrie, Tigranakert, après sa mort, mais il n’a pas reçu la permission.

Laisser un commentaire