24 avril 2021

Des Arméniens du monde entier, en particulier d’Argentine et d’Uruguay, qui sont le lieu de naissance de la plupart de ceux qui écoutent ce message par ce moyen.

La République d’Arménie Occidentale se souvient du génocide perpétré par trois gouvernements turcs successifs contre notre peuple arménien autochtone et millénaire, entre 1894 et 1923. 

Ces trois gouvernements turcs génocidaires étaient celui de l’Empire ottoman, celui du régime Jeune Turc et celui de Mustafa Kemal Ataturk.

Nous tous, Arméniens, avons connu cette tragédie parce qu’elle nous a été transmise, sans intermédiaire, par nos parents ou grands-parents, qui étaient ceux qui l’ont subie dans leur propre chair.

Nous n’avons pas besoin d’aller à l’école pour apprendre cette horreur. Ce sont nos aînés qui nous ont raconté en larmes ce que leurs pères, mères, frères, sœurs, oncles, tantes, oncles, grands-pères, grands-mères et grands-pères, entre autres, ont souffert.

Nous-mêmes n’avons pas été les victimes directes de ce génocide pour un souffle de l’histoire.

100 ans pour nous, c’est une vie, mais pour l’histoire de l’humanité, ce ne sont que des secondes.

La Turquie, responsable de ce crime imprescriptible, jouit de plus de 100 ans d’impunité et usurpe sans scrupules l’ensemble du territoire occidental de l’État arménien, largement reconnu en droit international en 1920, et dont l’État de continuation est la République d’Arménie Occidentale.

Nous maintenons que la meilleure façon d’honorer la mémoire de nos martyrs est d’exiger et de demander à la Turquie la restitution immédiate de nos territoires usurpés.

Aujourd’hui, 24 avril, nous commémorons à cette date symbolique la souffrance de notre peuple. Mais en ce jour si sensible, je veux affirmer qu’il est temps de commencer à emprunter un nouveau chemin.

Le temps est venu pour nous, Arméniens, qui sommes dispersés dans le monde entier, de nous reconnaître comme les héritiers de l’Arménie Occidentale de nos aînés, de nous lever, de regarder nos ennemis dans les yeux et de prendre en charge la récupération de ce qui nous appartient.

La bonne nouvelle pour notre peuple est que tous les Arméniens du monde ont un nouvel État à consolider et à renforcer : notre République d’Arménie Occidentale.

Nous disposons des arguments historiques, politiques et, surtout, juridiques pour atteindre nos objectifs, mais nous avons besoin du soutien de tous les Arméniens, quelles que soient leurs opinions.

Il ne s’agit pas d’idéologie, mais de sang. Tous ceux qui ont une goutte de sang arménien sont les bienvenus en Arménie Occidentale.

Avec l’émergence de la République d’Arménie Occidentale, nous renforcerons l’actuelle République d’Arménie, nous aurons un débouché sur la mer et entre l’Est et l’Ouest, ensemble, nous construirons la Grande Arménie que nos martyrs méritent.

Je sais que beaucoup d’entre vous qui m’écoutez ne sont pas encore conscients de l’existence de la République d’Arménie Occidentale et, par conséquent, ce que je vous dis semble être un rêve, mais je vous assure que c’est une réalité.

Le message d’espoir que je transmets en ce jour de recueillement pour tout notre peuple est que la Nation arménienne, à travers la République d’Arménie Occidentale, a déjà commencé à exercer ses droits historiques, politiques et juridiques, à les faire valoir dans tous les forums internationaux pertinents, en travaillant diplomatiquement avec tous les pays du monde afin que le jour où justice sera faite ne tarde pas à arriver.

Je m’appelle Guillermo Alejandro Karamanian et je vous écris en tant que Consul de la République d’Arménie Occidentale en République Argentine.

Laisser un commentaire