Le défenseur des droits de l’homme de la République d’Artsakh, Gegham Stepanyan, a évoqué les travaux de construction menés par l’Azerbaïdjan dans l’église Saint-Ghazanchetsots à Chouchi dans un message sur Facebook.

Voici un extrait du message. 

«L’Azerbaïdjan ne peut pas restaurer la valeur culturelle d’une nation contre laquelle il répand la haine au niveau de l’État depuis des années. Sous couvert de soi-disant «travaux de réparation», les Azéris déforment l’une des valeurs spirituelles et culturelles arméniennes les plus importantes, l’église Saint-Ghazanchetsots à Chouchi.

Pendant des années, l’Azerbaïdjan a mené une politique d’État d’albanisation de la culture chrétienne arménienne en Artsakh ou de l’attribution à d’autres nations.

Si l’Azerbaïdjan se soucie vraiment de la préservation des valeurs culturelles et la «répare», alors la grande question se pose: quelle est la raison pour laquelle un groupe d’experts indépendant de l’UNESCO ne peut pas visiter la région?

Nous soulevons chaque jour la question du vandalisme de l’Azerbaïdjan contre la culture arménienne, informant les organisations internationales compétentes de ce qui se passe. Cependant, le problème ne va pas au-delà de la critique ou des appels », a écrit Stepanyan.

Laisser un commentaire