ARMÉNIE OCCIDENTALE – 84 ans se sont écoulés depuis le massacre de 1937-1938 dans la région de Dersim en Arménie Occidentale. Selon les données officielles, 16 000, selon des données non officielles, 72 000 personnes ont été tuées, des milliers de personnes ont été exilées, des milliers d’enfants, en particulier des filles, ont été adoptés et enlevés à leurs familles. Le but du massacre était de détruire le mode de vie unique de Dersim, l’identité politique, sociale et culturelle. Le processus du massacre de Dersim, le 4 mai 1937, a commencé par un rapport sur la province de Tunceli, le 25 décembre 1935 et par décision du Conseil des ministres du 4 mai 1937, s’est transformé en une opération militaire comme une mesure de sanctions et de retenue.

Les opérations militaires à Dersim ne se sont pas limitées au massacre de personnes. Les ressources géographiques, les sanctuaires et les colonies de Dersim ont également été bombardés, incendiés et détruits. De nombreuses femmes ont été violées. Des centaines de femmes et de filles qui ont échappé au viol, préférant la mort en se jetant dans les eaux de Munzur.

84 ans se sont écoulés depuis ce qui s’est passé et les habitants de Dersim insistent sur le fait que l’État doit faire face et répondre à leurs demandes, dont certaines sont les suivantes.

– Le 4 mai sera accepté comme jour de commémoration des victimes du massacre de Dersim-38

– Les archives seront ouvertes et l’Etat affrontera les massacres

– Dersim retrouvera son ancien nom

– Des excuses seront présentés aux habitants de Dersim