Selon le plan élaboré par le quartier général des Forces d’autodéfense de la République d’Artsakh, l’opération militaire de libération de Chouchi a commencé le 8 mai 1992 et s’est terminée avec brio le 9 mai.

Dans la soirée du 7 mai, les unités arméniennes, arrêtant l’avancée de l’ennemi dans la direction sud-ouest de Stepanakert, ont lancé une contre-attaque le matin du lendemain dans quatre directions.

– «Nord» (commandé par Valeri Chitchyan)

– «Est» (commandé par Arkady Karapetyan)

– «Sud» (commandé par Samvel Babayan)

– «Nord Ouest» (commandé par Seyran Ohanyan)

Au cours de l’opération, les forces arméniennes, qui avaient jusqu’à 1 200 hommes à leur disposition, se battaient contre le contingent bien armé de 2 500 hommes de l’ennemi.

Le 8 mai, à 02:50, un ordre a été donné de commencer l’entraînement d’artillerie.

Le matin du 8 mai, de violents combats ont éclaté le long de la ligne de front de Janhashan à Kirs. En raison du commandement clair et des actions décisives des unités subordonnées, en quelques heures, l’ennemi a été expulsé de ses positions près de la ville et a pris la route de la retraite avec des pertes. Vers midi, la défense de Chouchi a été interrompue du nord et de l’est, et déjà à 18 heures le centre-ville était sous le contrôle des forces arméniennes.

Au cours de l’opération, la partie arménienne a subi 47 pertes, 68 blessés, 2 disparus, 1 char «Т-72» et 1 véhicule de combat d’infanterie («BPM-1»).

Au matin du 9 mai, la forteresse arménienne était complètement sous le contrôle des forces d’autodéfense …

28 ans plus tard, l’arménien Chouchi est de nouveau tombé sous le contrôle de l’ennemi.

Cependant, le guerrier arménien est toujours debout, nos compatriotes dispersés dans le monde entier sont déterminés et le jour n’est pas loin où l’ancienne ville forteresse arménienne redeviendra arménienne.

GLOIRE ÉTERNELLE À NOS HÉROS.