ARMÉNIE OCCIDENTALE – La remise du Traité International de Paix à la Turquie le 11 mai 1920, et la reconnaissance de jure par le Sénat américain de la République d’Arménie sur le territoire de l’Arménie Occidentale.

La cérémonie de la remise du Traité de Paix à la délégation turque a eu lieu, un mardi, à 16 heures, au ministère des affaires étrangères à Paris en présence de la délégation arménienne, puisque le nouvel Etat arménien est une des parties du Traité et des protocoles additionnels.

Rappelant toujours en préambule:

Considérant que les Principales Puissances Alliées ont reconnu l’Arménie comme Etat souverain et indépendant. 

Le Traité préparé à la Conférence de Londres en février 1920 et finalisé dans le cadre de la Conférence de San Remo, le 24 avril 1920 a été remis pour signature au Gouvernement Ottoman, le 11 Mai 1920. 

Les conditions que les Alliés ont remises à la Turquie, par l’organe de M. Millerand, étaient connues d’avance. Elles sont dures, mais méritées, et elles auraient pu être plus dures encore, puisqu’il avait été question de prendre Constantinople aux Turcs et de refouler ainsi le siège de leur gouvernement en Asie. 

Personne ne s’apitoie sur leur sort, qui n’est qu’une faible expiation pour les massacres des Arméniens et des Chrétiens, déjà en 1915, qualifiés de nouveaux crimes contre l’humanité et contre la civilisation par la Triple-Entente, auxquels ils ont froidement procédés, spécialement au cours des vingt dernières années. Millerand présidait la cérémonie, M. de Fouquières chef du protocole introduisait les délégués de l’Empire ottoman, M. Millerand au nom des Alliés leur remet le projet du Traité. Les puissances ont décidé que les discussions auraient lieu par écrit, un délai d’un mois est accordé au gouvernement ottoman pour faire connaître ses observations.

Tewfik Pacha, les mains tremblantes posées sur le document qu’il venait de recevoir, répondit quelques mots d’une voix assourdie par l’émotion.

Millerand a levé la séance qui avait duré cinq minutes.

Le projet de Traité remis aux délégués turcs est divisé en treize parties et 433

articles.

1/ La première partie comprend le pacte de la Société des Nations à laquelle un rôle

est assigné à plusieurs reprises dans le Traité. (Art. 1 à 26).

2/ La Deuxième partie décrit les nouvelles frontières de la Turquie en Europe et en

Asie. (Art. 27 à 35).

3/ La troisième partie qui comprend treize sections oblige les Turcs à accepter les

changements politiques à intervenir en Europe et en Asie tels qu’ils résultent du

Traité. (Art. 36 à 139).

http://www.western-armenia.eu/news/Actualite/2020/Le_Centenaire_de_la_Conference_de_San_Remo-17.04.2020.pdf

http://www.western-armenia.eu/news/Actualite/2019/Pourquoi_le_Centenaire_du_Traite_de_Sevres.pdf

http://www.western-armenia.eu/news/Actualite/2019/Les_Conditions_de_Constitution_et_de_Reconnaissance_de_lArmenie_Occidentale.pdf