Au matin du 15 mai, la situation créée par les forces armées azerbaïdjanaises les 12 et 13 mai sous le prétexte d’un «ajustement des frontières» dans certaines zones des régions frontalières de Syunik et de Gegharkunik, n’est pas encore résolue.

Bien que les mesures prises par les unités arméniennes aient contraint l’armée azerbaïdjanaise à quitter certaines régions, une partie se trouve toujours sur le territoire de la République d’Arménie. Le ministère de la Défense de la République d’Arménie en informe à ce sujet.

Il convient de noter que dans les trois directions, là où les forces armées azerbaïdjanaises ont tenté de fournir une avance positionnelle, l’ensemble du territoire, les militaires eux-mêmes et les moyens pour assurer leur sécurité sont sous le contrôle total des forces armées arméniennes.

Les négociations pour une solution pacifique au conflit, qui a débuté le 12 mai, devraient se poursuivre aujourd’hui.