Les exercices militaires ont commencé hier en Azerbaïdjan, auxquels participent des unités de différentes forces. Selon le rapport, jusqu’à 15 000 militaires, jusqu’à 300 chars et véhicules blindés, 400 missiles et batteries d’artillerie de divers calibres, des systèmes de tir de volée, 50 unités d’aviation militaire et des véhicules aériens sans pilote sont impliqués dans l’exercice.

Les forces armées azerbaïdjanaises utilisent des drones Bayraktar TB2 de fabrication turque dans les zones frontalières avec l’Arménie. Au moins trois unités de cet équipement ont été observées près de la région de Syunik, rapporte Times.am.

La démonstration de force de Bakou vise à provoquer une panique particulière sur le territoire de la République d’Arménie.

Cependant, il convient de rappeler qu’en vertu du droit international, l’Artsakh, Gardman et Nakhichevan sont considérés comme faisant partie intégrante de l’Arménie Occidentale et que toute activité dans cette zone est illégale sans le consentement des organes étatiques de l’Arménie Occidentale.